• Article emprunté sur le JSL.com

    Châtenoy-le-Royal

    Si « l’histoire des jardins » m’était contée

    Le jardin du château de Vaux-le-Vicomte, près de Melun, est un des plus beaux exemples des jardins à la française imaginés par André Le Nôtre.  Photo DR

    zoom

    Dans le cadre des activités culturelles des Amis de la Chapelle de Cruzille, Philippe Clemenceau, historien, présentera sa conférence sur « l’histoire des jardins ». Il définira le jardin dans son aspect privé, délimité et clos, mais rappellera que notre mythologie biblique elle-même a fait naître l’humanité dans un jardin, le jardin d’Eden.

    Cependant, c’est surtout historiquement que le conférencier situera son propos. Les jardins, qui sont apparus avec la sédentarisation, ont répondu à une nécessité alimentaire, mais aussi d’agrément. Quels que soient l’époque et le lieu, le jardin reste un espace à part, symbolique, signifiant, codifié.

    Cette découverte sera agrémentée de nombreux plans et croquis retraçant l’histoire des jardins depuis l’antiquité jusqu’à notre époque actuelle.

    Joseph Sala (CLP)

    Conférence mardi 8 mars à 18 heures à l’annexe de la salle des fêtes.

    Entrée 5 €, gratuit pour les adhérents de l’association.

    Publié le 05/03/2011


    votre commentaire
  •  

    Salon du Livre de Jardin

    Article emprunté sur le site via France
     

    • Salon du Livre de Jardin - www.viafrance.com

     

    1ere édition

    Rendez-vous en France à Versailles dans 89 jours


    Du vendredi 3 juin 2011 au dimanche 5 juin 2011


    Marché - Livre - Jardinage


    Sortir a Versailles - France


    Marie-Antoinette des Jardins.

    Les Français ont la main verte ! Afin de couronner l'immense succès de la littérature réservée au jardinage, le Premier Salon du livre de jardin est organisé dans un des plus beaux parterres du pays : le Château de Versailles et plus précisément le Petit Trianon, domaine de Marie-Antoinette.
    C'est dans ce décor enchanteur que le salon exposera la production éditoriale consacrée à ce loisir ô combien créatif, laquelle est décomposée en beaux livres, en traités anciens, en magazines ou encore en livre de botanique. Laissez-vous envoûter par toutes ces teintes vertes et venez rencontrer des auteurs et d'autres passionnés avant de visiter le hameau de Marie-Antoinette, accessible pour l'occasion.
    Ce salon, organisé dans le cadre des Rendez-vous aux jardins, est une manifestation qui éveille les sens et donne envie d'avoir la main verte.


    RER C, arrêt Versailles Rive Gauche - Château de Versailles
    Horaires à confirmer


    Du vendredi 3 au dimanche 5 juin 2011 :
    Voir l horaire

    Tarifs d'entrée :
    - Gratuit


    Plus d’information sur l’adresse de l’evenement :
    Petit Trianon - Domaine national de Versailles


  •  


    Vous cherchez un troc aux plantes dans votre région: C'EST ICI!


    Si vous aimez les plantes, si vous en cultivez quelques-unes, venez les échanger dans les bourses ou trocs aux plantes. Souvent organisé par une association, vous pouvez échanger vos vivaces, vos graines, vos boutures et repartir enchanté d'avoir partagé et rencontré des passionnés comme vous.


    Alors, bon troc!


    Le site en lien ci-dessous répetorie ,sous forme d'agenda, les trocs aux plantes dans les différentes régions de France.


     TROC AUX PLANTES.COM

     

    Exemples d'affiches

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Rendez-vous aux jardins » : 1,8 million de visiteurs

    Photo : D.R.

    La 8e édition des «Rendez-vous aux jardins» a retenu l’attention d’1,8 million de visiteurs. Elle proposait de découvrir du 4 au 6 juin plus de 2000 jardins dans toute la France sur le thème : «le jardinier et ses outils».

    2000 parcs et jardins. La 8e édition des « Rendez-vous aux jardins » (du 4 au 6 juin) a été occasion de redécouvrir, le temps d’un week-end, toute la richesse et la diversité de nos jardins en pleine floraison. Les propriétaires et les jardiniers se sont mobilisés dans toute la France pour offrir aux visiteurs de nombreuses animations : expositions d’outils, jardins éphémères, ouvertures au crépuscule, visites guidées, ateliers d’initiation au jardinage etc.
    L’opération, lancée par le ministère de la Culture et de la Communication en 2003, concernait cette année quelque 2000 parcs et jardins publics ou privés, dont quatre cents ouvertures exceptionnelles ou premières ouvertures. 1,8 million de visiteurs s'y sont donné rendez-vous.

    Le jardinier et ses outils. Thème de l’édition 2010 des « Rendez-vous aux jardins », « Le jardinier et ses outils » proposait aux visiteurs un regard renouvelé, non seulement sur les savoir-faire des jardiniers, mais aussi sur leurs outils et leurs instruments.
    L’histoire des outils de jardin est indissociable de l’évolution des jardins eux-mêmes. C’est sur les grottes du paléolithique soit vers 40 000 ans avant Jésus-Christ que l’on retrouve la première représentation d’outils. Les textes du Moyen Âge les nomment, les décrivent et les classent. C’est cependant aux XVIIIe et XIXe siècles que les progrès seront les plus importants. Aujourd’hui encore, de nombreuses améliorations sont apportées aux outils tandis que le jardinier peut s’appuyer sur de nouvelles techniques, notamment l’informatique.

    La Journée d’ouverture. Elle était particulièrement dédiée aux élèves des classes primaires et secondaires. Ainsi, le vendredi 4 juin, de 14 h à 16h, les jardins du Palais-Royal ont accueilli des élèves de classes primaires à qui ont été proposé de nombreuses animations assurées par les jardiniers et les agents du domaine :
    - Visite guidée des jardins.
    - Atelier de plantation animé par les jardiniers du Palais-Royal. Les enfants ont pu participer à la plantation d'un massif de l’un des carrés des jardins.
    - Présentation et démonstration d’outils de jardinier, ainsi que des nouvelles techniques de jardinage biologique.
    - Démonstration de taille des tilleuls en berceau.

    Quelques chiffres.
    - 2144 jardins sont protégés en 2010 au titre des monuments historiques dont 595 jardins classés et 1548 jardins inscrits (en 2009 : 2 085 parcs et jardins protégés, dont 581 classés et 1 504 inscrits).
    - 51 jardins supplémentaires ont été protégés, appartenant pour 41 d’entre eux à des propriétaires privés, 8 sont des propriétés publiques et 2 ont une gestion publique / privée.
    - 328 jardins sont labellisés « jardin remarquable » (label d’Etat accordé depuis 2004 et qui témoigne de la qualité de certains jardins - protégés ou non au titre des Monuments Historiques - et des efforts faits pour leur présentation et l’accueil du public).

    La neuvième édition des "Rendez-vous aux jardins" se déroulera les 3, 4 et 5 juin 2011, sur le thème « le jardin nourricier ».

     

     

     

    Le Jeudi 20 Mai 2010

    Discours de Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé à l’occasion de l'inauguration de la 8e édition du Rendez-vous aux jardins (thème 2010 : « Le jardinier et ses outils »)

    Il y a, en chacun de nous, tout un imaginaire des jardins, qui plonge ses racines
    dans les tréfonds de notre mémoire et de notre culture, jusque dans les plus anciens
    de nos récits fondateurs. Son motif se décline dans tous les « lieux » de notre
    conscience partagée : du jardin d’Eden aux pommes d’or des Hespérides, du
    « jardin clos » de Marie aux jardins suspendus de Babylone et aux jardins impériaux
    de la Chine ou du Japon… sans oublier, bien sûr, ceux de Versailles ou de
    Villandry !

    Si le jardin fascine et se prête à autant d’images et de symboles, de chansons aussi,
    c’est, je crois, parce qu’il se situe à la frontière entre deux espaces, celui de la
    nature et celui de la culture, qui sans cesse dialoguent, se croisent, et se répondent.
    Lieu naturel et pourtant sillonné par la main de l’homme, il est non seulement clos,
    protégé, voire « secret », mais aussi ouvert, chaleureux, et en perpétuelle
    métamorphose.
    À l’égal de la poésie, de la peinture ou de l’architecture, l’art des jardins compte
    parmi les plus prestigieux des beaux-arts, et il a été illustré par nos plus grands
    artistes, depuis LE NÔTRE jusqu’aux meilleurs de nos paysagistes contemporains,
    qui ne cessent de le réinventer, d’en dessiner de nouveaux visages.
    Et c’est pour mettre en lumière ce patrimoine et cette création exceptionnels, dans
    toute leur diversité et tout leur éclat, que le Ministère de la Culture et de la
    Communication accorde aux jardins de France son attention la plus vigilante – tout
    au long de l’année bien sûr et plus particulièrement à chaque printemps, au retour
    de ce « Rendez-vous aux jardins », qui est une invitation à la découverte, à
    l’émerveillement, mais aussi au partage.
    Pour cette 8e édition, les 4, 5 et 6 juin prochains, ce sont pas moins de 2000 parcs et
    jardins qui ouvriront leurs portes aux visiteurs, dont certains de façon tout à fait
    inhabituelle, comme à la dérobée...
    Grandioses ou intimes, publics ou privés, à la française ou à l’anglaise, classiques
    ou romantiques, fleuris, fruitiers ou potagers, herbeux ou sablonneux, parsemés de
    rochers, de lacs, d’étangs ou de sculptures – comme ici, dans ce magnifique Musée
    RODIN qui nous fait le plaisir de nous accueillir et dont je tiens à remercier le
    directeur, M. Dominique VIÉVILLE : tous ces jardins qui composent notre paysage
    national et intérieur déclineront leurs nuances les plus subtiles, offriront aux regards
    leurs mille trésors secrets aux quatre coins de nos villes et de nos campagnes, sur
    l’ensemble de nos territoires.
    Je suis convaincu qu'une fois encore, nombreux seront les visiteurs qui profiteront
    de cette aubaine, pour en goûter le charme d’une façon nouvelle, parfois jusqu’à
    une heure insolite de la soirée...

    « Le Jardinier et ses Outils » : le thème retenu cette année – qui a le
    charme d’une fable de LA FONTAINE –permettra d’évoquer toute la
    profondeur de la mémoire sociale et culturelle dont est porteur chacun de
    ces objets et de ces métiers. Car l'outil s'inscrit dans une relation
    essentielle à son usage, qu’il révèle pour ainsi dire en creux par le geste
    dont il s’accompagne. Ainsi, grâce aux expositions d'outils anciens et aux
    démonstrations de techniques ancestrales proposées par les plus
    expérimentés de nos jardiniers, c'est toute l'histoire de la société, passée
    et présente, qui surgira devant nos yeux sur ces théâtres de verdure.
    D’autant plus instructives qu’elles seront ludiques, ces promenades,
    flâneries et déambulations horticoles constitueront autant de rendez-vous
    avec la culture et la beauté, avec notre patrimoine à ciel ouvert et la
    création la plus exubérante et parfois la plus expérimentale, avec tous les
    arts en dialogue – à l’instar de celui qui se noue, dans ce Musée, entre les
    sculptures de RODIN, celles de Wim DELVOYE, et ces splendides jardins
    qui leur servent d’écrin.
    Tous ces rendez-vous avec nous-mêmes nous rappelleront que nous
    avons bien raison de « cultiver notre jardin », de le faire vivre, de l’animer
    de nos soins attentifs et de notre curiosité exigeante et passionnée.
    Je remercie donc l’ensemble des partenaires du ministère de la Culture,
    dont le fidèle dévouement rend possible, chaque année, ce petit miracle
    printanier : les généreux mécènes – GDF SUEZ, l’Union Nationale des
    Entrepreneurs du Paysage (UNEP) et MOËT HENNESSY, et leurs
    présidents respectifs, que je salue –, ainsi que nos partenaires
    institutionnels : les propriétaires de jardins publics et privés qui, cette
    année encore, ont mobilisé largement leur réseau pour le mettre à la
    disposition de tous, le Comité des parcs et jardins de France et son
    Président, M. Didier WIRTH, ainsi que le Centre des monuments
    nationaux, la Demeure historique et les Vieilles maisons françaises.
    Je tiens à saluer le rôle particulièrement actif du Conseil national des Parcs
    et Jardins et de son président, M. Jean-Pierre BADY, qui accompagne la
    Direction générale des patrimoines pour protéger, conserver et valoriser
    nos parcs et nos jardins. J’ai d'ailleurs le plaisir de vous annoncer, à cette
    occasion, que le renouvellement de ce Conseil national est aujourd'hui
    acté, et je félicite chacun de ses membres, anciens et nouveaux, de leur
    engagement exemplaire aux côtés du Ministère de la Culture dans cette
    merveilleuse aventure collective.
    Je veux, enfin, remercier toutes les Directions régionales des affaires
    culturelles (DRAC), indispensables chevilles ouvrières de cette
    manifestation, qui, une fois de plus, ont permis à nos jardins de devenir, de
    façon toujours plus rayonnante, de véritables médiateurs d’émotion
    esthétique auprès de nos concitoyens, ainsi que des visiteurs de passage
    dans notre pays.
    Je vous donne donc « Rendez-vous aux jardins » le premier week-end de
    juin – et, puisque nous allons à présent pouvoir goûter quelques
    « nourritures terrestres », peut-être issues de nos vergers, je ne résiste pas
    au plaisir de vous donner un avant-goût, quelques prémices, des
    « Rendez-vous » de l’an prochain en vous en révélant le thème : « Le Jardin Nourricier » !… Une autre image qui, après celle du « Jardinier et ses outils », viendra « nourrir » – si j’ose dire – notre jardin imaginaire…
    Je vous remercie.


    votre commentaire
  •  

    Expositions temporaires


    ville fertile 23 Mars 2011 - 24 Juil. 2011
    La Ville fertile


    Avec La Ville fertile, il s’agit pour la Cité de traiter en détail l’un des sujets majeurs du moment en replaçant la question de la nature en ville dans une perspective large, qui en aborde les dimensions historique, sociale, culturelle, botanique autant qu’écologique.


    L’exposition, composée de deux séquences, propose une immersion dans le monde végétal et urbain, en même temps qu’elle donne à voir les différents éléments qui le traversent : l’horizon, l’eau, le vent, le paysage urbain, les sons…

    La première séquence de l’exposition, intitulée « L’Objet du désir », a été confiée, pour le commissariat et la scénographie, à l'architecte de paysages Nicolas Gilsoul. Elle vise à montrer, à travers une mise en scène très théâtrale, que lorsque nos fantasmes de nature s'incarnent dans la réalité des villes, ils convoquent une grande diversité d’approches créatives, d’innovations technologiques, de domaines de connaissances scientifiques inédits, et de nouvelles urbanités. Cette richesse et cette profondeur sont illustrées par 16 projets prospectifs et réalisations récentes, en France et dans le monde, répartis entre quatre thèmes : « Forêt », « Prairie », « Friche », « Rives ». Le visiteur est invité à un parcours le conduisant de New York (Governor’s Island - WEST8 et High Line - Diller Scofidio+ Renfro) à Paris (Forêt linéaire - agence TER), de Munich (Allianz Arena - Herzog et de Meuron / VOGT) à Beyrouth (Mausolée Hariri - Marc Barani), de Saint- Nazaire (Base sous-marine - Gilles Clément et Coloco) à Détroit, des bords de Seine (Ilex) à Costanera Sur en Argentine…

    La seconde séquence, « La fabrique de la ville fertile », dont le commissariat et la scénographie sont assurés par le paysagiste Michel Péna, propose une promenade autour de sept thèmes qui guident le visiteur et reprennent les grands éléments - l’eau, la terre, le feu… -, incontournables dès lors qu’il est question de nature. Ils sont complétés par les notions de temps, d’espace, et de milieu vivant, eux aussi indispensables pour expliquer à un large public les fondements de la ville fertile. Interviews filmés (Augustin Berque, Bernard Chevassus-au-Louis, Alexandre Chemetoff, Gilles Clément, Michel Corajoud, Michel Desvignes…) alternent avec des « promenades » parmi quelques réalisations majeures en France, et des « ateliers » thématiques conçus autour des travaux de paysagistes, mais aussi des savoir-faire et des références culturelles qui les inspirent, qu’il s’agisse d’Alexandre Chemetoff à Nantes et au Havre, Michel Desvignes à Bordeaux, l’agence In Situ à Lyon, Florence Mercier à Ivry-sur-Seine, Jacqueline Osty à Amiens…

     

     

    le lien vers la Cité de l'architecture


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique