• Rendez -vous au jardin 2011


    La neuvième édition des "Rendez-vous aux jardins"

    se déroulera les 3, 4 et 5 juin 2011, sur le thème « le jardin nourricier ».

     

    www.rendezvousauxjardins.culture.fr

    <script type="text/javascript" src="http://static.videos.gouv.fr/player.js"></script> <script type="text/javascript"> var flashvars={}; flashvars.pvg_id="5370"; pvgAdd("video_player_5370", 597, 393, "http://static.videos.gouv.fr/player", flashvars); </script>

     

    <script type="text/javascript" src="http://static.videos.gouv.fr/player.js"></script> <script type="text/javascript"> var flashvars={}; flashvars.pvg_id="5399"; pvgAdd("video_player_5399", 597, 393, "http://static.videos.gouv.fr/player", flashvars); </script><script type="text/javascript" src="http://static.videos.gouv.fr/player.js"></script>
     
     
    <script type="text/javascript"> var flashvars={}; flashvars.pvg_id="5427"; pvgAdd("video_player_5427", 597, 393, "http://static.videos.gouv.fr/player", flashvars); </script>

    Article emprunté sur le site de la DRAC Paca, le 1 mars 2011

     

    Trois jours pour fêter les jardins partout en France

    Les "Rendez-vous aux jardins" 2011
    "le jardin nourricier"

     


    La thématique choisie pour l'édition 2011 de Rendez-vous aux jardins "Le jardin nourricier" nous propose de réfléchir au jardin qui nourrit le corps et l'esprit, par des approches historique, philosophique, sociale, culturelle et esthétique.

    Dès l'Antiquité, en Egypte, le jardin est associé aux temples et sert à nourrir les prêtres et honorer les dieux.

    Les nourritures terrestres sont produites dans les potagers, les vergers, les jardins maraîchers et tous les jardins d'utilité mais également dans de nombreux domaines où l'économie domestique joue un rôle important. Le domaine d'Olivier de Serres, au Pradel en Ardèche, lui a servi de lieu d'expérimentation pour mettre en place sa théorie publiée en 1600 sous le titre Théâtre d'agriculture et mesnage des champs. De nombreux théoriciens des jardins utilisaient le domaine dont ils avaient la charge comme terre d'expériences et tous font la part belle au jardin nourricier qui, pour les périodes anciennes, se confond avec le domaine agricole et comprend à la fois le potager, le verger, l'orangerie et le domaine de chasse.

    Les périodes plus récentes n'ont pas oublié le potager qui était constitutif de grandes aventures humaines. Des potagers ont été créés lors du chantier du canal de Panama afin de nourrir les ouvriers ; les Rothschild avaient prévu des colonies agricoles afin de construire la Palestine ; de nombreux jardins publics ont été transformés en potagers lors des deux guerres mondiales, etc.

    Le jardin nourricier est également un enjeu social important. Quand l'abbé Lemire (député-maire d'Hazerbrouck) à la fin du XIXe siècle crée la "Ligue française du coin de terre et du foyer" il cherche à mettre en place des "jardins familiaux" qui sont des ensembles de parcelles de terre aménagées en potagers et en fruitiers, régies par des associations et cultivées pour subvenir aux besoins des familles, sans en faire un usage commercial. Les "jardins familiaux" tout comme les "jardins ouvriers", à cette époque de fort exode rural, permettaient de rattacher les ouvriers à une parcelle cultivée pour la nourriture de la famille mais aussi de les éloigner du cabaret et des réunions politiques. Aujourd'hui, les jardins collectifs, les "jardins partagés" relèvent des mêmes règlements même si la vocation nourricière a cédé le pas à des besoins de convivialité, d'échange et permet aussi de nourrir son esprit.

    Une grande inventivité est mise en œuvre dans ces jardins de tous les jours qui peuvent également jouer un rôle dans l'insertion sociale ou professionnelle de personnes handicapées ou en difficulté, ils sont un enjeu contemporain de notre société.

    Dès le plus jeune âge, l'enfant peut être amené à faire germer des graines dans du coton, certaines écoles primaires ont mis en place des potagers entretenus par les élèves et les enseignants. Certains domaines (le Potager du Roi à Versailles, le jardin du château de la Roche-Courbon, le parc de Bercy à Paris) ont des conventions avec des classes où les enfants apprennent à reconnaître les plantes et à se poser des questions sur ce que veut dire produire et consommer.

    Certains potagers ou vergers conservatoires permettent de faire connaître les variétés anciennes, les fruits et les légumes oubliés. Ils aident à comprendre ce qu'est la biodiversité cultivée mais aussi la sécurité alimentaire. Ces fruits de la terre ont été dès leur origine le territoire d'une ingéniosité tressée de nécessité et de voyages, de faim et de gourmandise, de rêves et de souvenirs d'enfance qui ont donné naissance à de nombreuses variétés comestibles magnifiées par la cuisine.

    Au commencement, il y a toujours un jardin, jardin des Hespérides ou d'Eden, où l'on trouve des pommes d'or et des arbres de la Connaissance. Qu'il soit persan ou de couvent, le jardin nourrit également notre âme et notre esprit.


    Organisation

    "Les Rendez-vous aux jardins" sont organisés par le ministère de la Culture et de la Communication (direction générale des patrimoines, directions régionales des affaires culturelles), en collaboration avec le Comité des parcs et jardins de France, la Demeure Historique, les Vieilles maisons françaises, le Centre des monuments nationaux et l’ensemble des propriétaires privés et publics.
    En 2010, ils ont organisés le soutien du mécénat (GDF SUEZ, Moët Hennessy et l'Union nationale des entrepreneurs du paysage (Unep) et en partenariat avec France Inter, Odyssée, Rustica, Métro.

    Cette manifestation s’inscrit dans la politique en faveur des parcs et jardins, menée par le ministère de la Culture et de la Communication et pilotée par la direction générale des patrimoines, autour des axes suivants :
    - Protection et restauration des jardins historiques. Conformément au code du patrimoine, les parcs et jardins peuvent bénéficier d’une protection au titre des monuments historiques (classement ou inscription). Ils bénéficient des mêmes avantages que les bâtiments inscrits ou classés au titre des monuments historiques.
    - Mise en place et généralisation des "plans de gestion", document de programmation qui aide le propriétaire ou l’administrateur à planifier sur une durée déterminée les actions de restauration ou d’entretien à entreprendre sur un parc ou un jardin pour en assurer la conservation.
    - Délivrance du label "Jardin remarquable". Accordé pour une durée de 5 ans, ce label témoigne de la qualité de certains jardins et des efforts faits pour leur présentation et l’accueil du public. Il peut être accordé à des jardins protégés ou non au titre des monuments historiques.
    - Formation des professionnels et transmission des savoirs faire du métier d’art des jardiniers.
    - Sensibilisation des scolaires et du grand public.
    - Promotion des jeunes architectes et paysagistes. Dans le cadre des "nouveaux albums des jeunes architectes et des paysagistes", le ministère de la Culture et de la Communication apporte son soutien à de jeunes professionnels. Les lauréats de la cession 2009/2010 ont été proclamés par le ministre de la Culture et de la Communication le 20 mars dernier ; cette nouvelle promotion comprenait 15 équipes d’architectes et de paysagistes.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :