• Restaurer la nature en ville


    "Restaurer et valoriser la nature en ville"

     

    Extrait d'un article sur le lancement du plant "nature en ville" par le Ministère de lécologie, du développement durable des transports et du logement :

     

    Plan "nature en ville" 25 janvier 2011 (mis à jour le 28 janvier 2011) - Urbanisme, aménagement durable et ressources naturelles

    Présentation de la démarche de travail

    CONTEXTE : Le "plan restaurer et valoriser la nature en ville" est l’un des engagements du Grenelle Environnement, repris dans la loi de programme du 3 août 2009 et dans le plan ville durable dont il constitue l’un des 4 volets.

    ENJEUX : La nature en ville, c’est l’adaptation au changement climatique, l’amélioration énergétique, la réduction des pollutions, la maîtrise du ruissellement, la création de lien social, le développement des jardins solidaires, le maintien de la diversité biologique... autant de services que la nature en ville rend parfois déjà sans qu’il y paraisse, et dont la reconnaissance et le développement permettront aux villes de mieux répondre aux attentes des citoyens.

    LE LANCEMENT : Le 29 juin dernier, 400 acteurs de la ville, collectivités territoriales, professionnels, associations, chercheurs, services de l’Etat, ont participé à la conférence nationale de lancement du programme nature en ville, qui se tenait à la Cité universitaire internationale à Paris.

    LES ATELIERS : La démarche s’est poursuivie avec la mise en place de quatre ateliers de travail thématiques :

    L’atelier n°1 : « Fonctions écologiques de la nature en ville et qualité de vie ».

    L’atelier n°2 : « Eau, nature et ville ».

    L’atelier n°3 : « Formes de villes, échelles de territoires, trame verte et bleue ».

    L’atelier n°4 : « Economie de la nature en ville ». Plus de 200 personnes se sont inscrites. L’objectif était d’élaborer des propositions concrètes et opérationnelles pour faire advenir la ville de demain, à partir d’échanges et de débats introduits par les « notes de cadrage ».

     

    Pour en savoir plus :

    Le site du Ministère de l'Ecologie

     

    Avril 2011 à Dijon: l'association Alterre Bourgogne et le CNFPT Bourgogne réalisent une formation  sur cette thématique, à laquelle La Maison Familiale assiste.

     

    Trouvez ci-dessous quelques liens en rapport avec les sujets abordés, les acteurs recontrés et impliqués:

     

    L'association ALTERRE BOURGOGNE

    L'association NATUREPARIF

    http://www.noeconservation.org

    http://www.pirouette-cacahuete.net

    http://www.legrenelle-environnement.fr

    pirouette-cacahuete: Histoire d'un jardin partagé

     

    L'association Naturatif organise le concours " Capitale Française de la  biodiversité"

     

     

     

    http://www.consoglobe.com/besancon-capitale-de-la-biodiversite-cg

     

     

    "Nature en Ville" : l'exemple de la ville de Nantes en vidéo:

     


     

    DÉCOUVREZ LA NATURE SAUVAGE DE LA TETE D'OR

    Article écrit par Alison Pelotier du magazine Lyoncapitale.fr ( http://www.lyoncapitale.fr )

     

    tete d'or ()

    Du 22 avril au 16 octobre, le Parc de la Tête d'or invite son public à découvrir les richesses de la flore et de la faune lyonnaises. Avec 45 portraits photos de plantes et animaux sauvages, le Jardin botanique propose une exposition à la rencontre de la biodiversité.

    Fraisier des bois, escargot des jardins, libellule à quatre taches, sonneur à ventre jaunes... Il y  a comme un petit air sauvage au parc de la Tête d'or. Avec un visuel très fort, une quarantaine de photos d'espèces rares cheminent entre le Jardin botanique et le Jardin zoologique. Accompagnée d'un court texte de présentation, chaque illustration décrit en quelques lignes la biologie, l'environnement et le statut de la plante ou de l'animal représentés. "L'idée est de découvrir chaque espèce dans son écosystème", affirme David Gomis, directeur du jardin zoologique du Parc de la Tête d'or "et, à la même occasion, de jouer un rôle dans la recherche pour la biodiversité locale".

    S'étalant sur huit hectares, le Jardin botanique de la ville de Lyon ne cesse d'accueillir de nouvelles plantes, ce qui avec une palette de 15 000 taxons, en fait le plus riche jardin municipal de France. Mais "préserver la biodiversité ce n'est pas seulement avoir un beau jardin botanique ou un zoo", insiste Noémie Rothstein, chargée de projet du Jardin Botanique, "il faut avant tout tenir compte des micro-habitats afin de recréer les écosystèmes spécifiques de la région lyonnaise".

    tete d'or ()

    Changer les gestes

    Recréer les écosystèmes et, à la mémé occasion, apprendre à cohabiter avec la diversité. Pour Tatiana Soulier, ingénieur environnement-sécurité des Espaces verts de Lyon il faut donner l'exemple aux citoyens. "La pédagogie commence au Jardin botanique, le premier pas vers le respect de la bio-diversité. L'idée est d'arriver progressivement à changer les gestes des petits jardiniers, leur faire prendre conscience que même les espèces les moins connues disposent de fonctions écologiques extrêmement importantes pour la survie de l'écosystème".

    L'objectif est donc de sensibiliser les regards et de faire évoluer les mentalités afin que la nature sauvage ne fasse plus peur aux habitants. Pour cela, de nombreuses activités pédagogiques à l'attention des scolaires, des  centres de loisirs et du grand public sont proposées jusqu'au mois d'octobre. Quatre mois de pure découverte. De quoi tomber sous le charme de la nature lyonnaise.

    Pour en savoir plus sur le programme: 

    http://www.jardin-botanique-lyon.com

     

     

     

    D'autres données viendront enrichir cette page et constitueront bientôt une rubrique à part entière dans notre blog.

     

     

     

     

     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :